symptome thyroïde

 

Nous savons que la thyroïde joue un rôle crucial à tous les moments de notre vie. Elle contribue au développement harmonieux de notre corps. Elle régule aussi bien notre température, notre rythme cardiaque, nos fonctions cérébrales etc… on l’appelle le chef d’orchestre de notre corps.

Les troubles thyroïdiens sont de plus en plus fréquents et sont souvent liés à de nombreuses pathologies. Avant d’en arriver à un véritable diagnostic de dérèglement thyroïdien visible à travers un bilan sanguin, de nombreux signes peuvent mettre en évidence une fatigue ou un dysfonctionnement de la thyroïde.

Voici donc les 13 signes les plus courants :

  • Les douleurs musculaires et articulaires ; syndrome du canal carpien, tendinites, douleurs plantaires…

    Les personnes en hypothyroïdie sont souvent touchées par des douleurs au niveau des pieds et des mains, souffrent de fibromyalgie ou ont des problèmes au niveau du canal carpien, sans oublier des sensations de grande faiblesse au niveau des bras et des mollets.

  • Inconfort au niveau du cou ; voix rauque ou enrouée ; grossissement du cou et goître…

    La sensation d’inconfort ou de gonflement du cou, la difficulté à déglutir, la voix enrouée voire rauque peuvent signaler un trouble au niveau de la thyroïde. En particulier si le cou devient plus large ou montre un goître.

    Vous pouvez faire un test avec une glace. Placez la glace de façon à voir votre cou même en basculant la tête en arrière. Prenez un verre d’eau et avaler plusieurs gorgées en regardant ce qui se passe entre la pomme d’Adam et la clavicule. Si vous voyez une protrusion, une grosseur inhabituelle à ce niveau ne paniquez pas mais il est dans ce cas conseillé d’aller  consulter.

  • L’état de la peau et des cheveux sont des révélateurs.

    En effet, en cas d’hypothyroïdie, il n’est pas rare de voir les cheveux fragiles, secs et cassants. La chute de cheveux importante est un révélateur et surtout la perte des poils des sourcils ! La peau devient généralement épaisse, sèche et s’écaille.
    En cas d’hyperthyroïdie, les cheveux deviennent très fragiles et hyper-fins.
    Quant à la peau, il n’est pas rare de voir apparaître des éruptions cutanées et des irritations.

  • Constipations, diarrhée, colon irritable, troubles digestifs.

    En général on relie plutôt la constipation chronique à l’hypothyroïdie et les diarrhées ou syndrome du colon irritable à l’hyperthyroïdie. Les difficultés à digérer ou les crampes d’estomac sont également des troubles fréquents.

  • Modification du cycle menstruel et problème d’infertilité.

    On peut constater des modifications du cycle. Des règles plus longues et douloureuses ou au contraire plus courtes ou qui disparaissent.
    Fausses couches et difficulté à procréer peuvent être induites par l’hypothyroïdie.

  • L’hérédité.

    Dans votre famille, les anciens vous ont rapporté souvent des histoires de maladies auto-immunes, des cas d’Hashimoto, de polyarthrite rhumatoïde…. dans ce cas le risque est augmenté.

  • Un taux de cholestérol élevé.

    et qui le reste malgré régimes et exercices et peut être la conséquence d’une thyroïde en hypo.

  • La dépression et l’anxiété.

    La déprime est plutôt associée à l’hypothyroïdie alors que l’anxiété, les crises de paniques ou troubles bipolaires sont plutôt associés à l’hyperthyroïdie.

  • Perte / gain de poids élevé(e).

    Vous faites un régime et vous n’arrivez pas à perdre du poids ou alors vous prenez d’un coup beaucoup de poids sans avoir changé vos habitudes alimentaires ou de dépenses physiques. La prise de poids est plutôt signe d’hypo et la perte de poids inexpliquée d’hyper généralement. Mais dans certains cas il peut y avoir prise de poids même en hyper qui s’expliquent par des pulsions alimentaires bien supérieures aux dépenses énergétiques habituelles.

  • La fatigue et l’épuisement.

    Vous vous levez le matin fatigué(e) même après avoir dormi 10 heures ? Vous souffrez d’insomnie chronique et vous êtes épuisé(e) toute la journée sans réussir à vous endormir ? Voilà encore un signe qui demande d’investiguer.

  • Les écarts de température.

    On constate une sensation de froid intense ou des bouffées de chaleur.

  • Les troubles de la mémoire et de concentration.

    En endocrino-psychologie nous apprenons que c’est par la thyroïde que les enregistrements sont possibles dans le cerveau. Quand il y a moins de thyroxine, il est plus difficile de mémoriser et d’enregistrer. De même quand il y en a trop la concentration devient compliquée.

  • les troubles de la libido.

    Les troubles de la libido sont généralement la conséquence de la fatigue et de l’épuisement. En endocrino-psychologie, on souligne également le fait que le désir, l’attirance pour une personne est d’origine thyroïdienne.

 

Vous avez quelques-uns ou tous les symptômes décrits ci-dessus ? Alors il est temps de vous occuper de vous et de réagir !

Il existe de nombreuses solutions naturelles pour soulager les symptômes décrits plus haut et surtout en amont pour prévenir les maladies de la thyroïde.

En naturopathie, les symptômes sont des révélateurs d’un terrain encrassé par les déchets issus de la nutrition, de l’environnement et des perturbateurs (perturbateurs endocriniens, métaux lourds, produits chimiques etc…). Nous n’allons donc pas intervenir sur les symptômes mais allons en chercher la cause.

Les principaux leviers vont être l’alimentation ; l’hygiène musculaire ; l’hygiène nerveuse/mentale ; et l’hygiène émonctorielle qui permet de sortir les déchets.

Nous savons que les douleurs proviennent généralement de surcroîts de déchets appelés « cristaux » qui stagnent dans le sang, les muscles, et les articulations… ;  d’un déséquilibre acido-basique du sang, provoquant des maladies qui font « mal ». D’autres types de déchets à « colle » vont épaissir le sang, provoquer les maladies qui « coulent », engluer le cerveau et bien sûr nuire à la bonne circulation des hormones et par voie de conséquence épuiser les glandes endocrines.

Avant de se ruer sur des médicaments ou pire se débarrasser de sa thyroïde par opération, il y a plein de choses à faire. Une collègue me rapportait récemment qu’une de ses clientes venue consulter pour perdre du poids, avait vu son nodule thyroïdien diminuer de moitié en ayant modifié le contenu de son assiette et repris une activité physique.

Toute l’économie physiologique, le terrain (sang, lymphe, liquides extra et intracellulaires) seront impactés par la mise en place de ces 4 hygiènes en tenant compte des spécificités de la personne, de son mode de vie et de son tempérament.

Il faudra également vérifier s’il n’y a pas de carences en iode ou en nutriments indispensables à la thyroïde comme la L-tyrosine, le zinc, le sélénium et la forksholine……

Certains régimes alimentaires peuvent provoquer ces carences. Dans ce cas, la modification de l’assiette et/ou l’adjonction de compléments alimentaires de qualité  pourront apporter un mieux être. Il ne faut pas oublier également que l’état d’encrassement des intestins ou un foie qui fonctionne mal peuvent nuire à l’assimilation des nutriments.

En plus de la modification du mode de vie, il existe également des solutions permettant de vous soulager :

  • Les huiles essentielles seront des alliées efficaces. J’ai trouvé un article intéressant que je partage avec vous de www.plantes-et-sante.fr.
  • Des substituts naturels au « levothyrox ». J’ai trouvé cet article qui propose une alternative. Je connais également des plantes des laboratoires Herbolistique qui peuvent soutenir la thyroïde ou encore de Natural Source distribuant les produits Beljanski pour des applications spécifiques liées au système hormonal. Dans ce cas, il convient d’être conseillé par un professionnel de santé habilité et formé.

Cela va demander un certain engagement de votre part, alors en plus de votre médecin à même de surveiller la transition qui s’opérera, en ma qualité de naturopathe, je m’engage à vous accompagner sur la mise en place des 4 hygiènes et l’utilisation de compléments alimentaires à bon escient. Nous obtiendrons alors, ensemble, le trio gagnant vers la réussite !

Ne baissez pas les bras ! Des solutions existent.

Ne plus être spectateur victime mais acteur de sa santé !

[/fusion_text][/one_full]