L’avoine : une céréale

L’avoine, un stimulant thyroïdien !

L’avoine est la quatrième des grandes céréales européennes. Elle est fort peu consommée comparée au froment. Nous conseillons généralement de ne pas trop consommer de céréales, qui contribuent à l’épaississement du sang lorsqu’ils sont consommés avec excès, et donc ralentissent la circulation des hormones.

Les patients thyroïdes se sentent généralement mieux en diminuant, voire supprimant la consommation de céréales à gluten. Néanmoins, je tenais à vous parler de l’avoine, une céréale bisannuelle qui pourra être incorporée dans certains de vos repas, notamment l’hiver, si vous avez besoin de chaleur et de stimuler votre thyroïde. Elle pourra vous offrir une sympathique alternative pour vos recettes réconfortantes de l’hiver, surtout si vous habitez dans une région où l’hiver est rude.

« L’avoine emporte ses grains le plus loin possible du domaine terrestre, les expose au soleil et ils nous deviennent dès lors un aliment.  L’avoine est la céréale qui se cultive le plus près du cercle polaire, grimpe plus haut en altitude et supporte le mieux le froid. Pour les peuples de l’Europe du Nord (Ecossais, Vickings, Germains et Irlandais) l’avoine était un ingrédient de base comme le blé l’a été en France.

En France, près de 25 variétés d’avoine sont inscrites au catalogue officiel. Depuis les années 60 la production mondiale a diminué de près de la moitié au profit d’autres céréales comme l’orge et le maïs. La majeure partie de l’avoine (grains et paille) est destinée à l’alimentation animale (animaux de compagnie, volaille et animaux de labeur comme le cheval). Une partie est également utilisée en cosmétique.  Les principaux pays producteurs sont l’Union Européenne, le Canada et la Russie. »

Les principaux bienfaits

« L’avoine est une céréale énergétique et reconstituante. On la trouve également sous forme préparée dans la pharmacopée.

Riche en vitamines & minéraux, en huile nobles et en protéines, l’avoine a des propriétés qui sont orientées vers la sphère métabolique. Puissant tonique, elle concourt à réduire le taux de cholestérol grâce à la nature particulière de ses fibres qui favorisent le transit intestinal.

L’avoine fournit des hydrates de carbone plus facilement supportés que ceux des autres céréales pour les personnes souffrant du diabète. Ces indications diététiques permettent de comprendre pourquoi l’avoine est aussi recommandée pour lutter contre l’obésité.

C’est son action stimulante sur la glande thyroïde qui expliquerait sa vertu réchauffante. » (le système basal est boosté). C’est pour cette raison qu’il est préférable de recommander la consommation d’avoine pour les personnes souffrant d’hypothyroïdie notamment en Hiver.

« L’avoine exerce également une action tonique sur le système volontaire métabolique, et une action harmonisante sur tout le système nerveux. Sa richesse en magnésium pourrait en partie expliquer cela. Pour d’autres spécialistes, c’est la richesse de ses protéines en tryptophane qui participerait à la production interne de sérotonine et de mélatonine (hormones reconnues pour agir contre l’anxiété, l’insomnie, le stress ou la dépression tout en favorisant la concentration).

Dans la médecine populaire, il était autrefois d’usage de remplir les oreillers de balles d’avoine pour les personnes agitées. Le remède homéopathique Avena Sativa possède les mêmes indications que celles évoquées plus haut.  »

Principales utilisations

« L’avoine est pour l’alimentation humaine majoritairement réduite en flocons. » On la trouve sous cette forme généralement dans les magasins diététiques et/ou biologiques. « L’avoine est souvent utilisée pour constituer les mueslis, porridge et biscuits, mais aussi sous forme de Granola quand les flocons sont toastés » (ou crusinés au déshydrateur….). « On utilise également le son d’avoine pour combattre les problèmes de constipation. On l’utilise aussi dans certaines bières brunes fortement alcoolisées.

Il est tout à fait possible d’utiliser l’avoine pour remplacer la farine de blé dans les crêpes, gaufres, pain etc…

Sa nature lisse et grasse la fait également apprécier pour les soins de la peau, dans les savons et cosmétiques.

On trouve en qualité bio du boulghour d’avoine tout a fait recommandable. On peut aussi utiliser l’avoine en grains entiers après trempage préalable. »

L’avoine en Cuisine

J’ai pour ma part testé les galettes d’avoine ! Toute la famille s’est régalée !

Les galettes peuvent se décliner à l’infini au grès de vos envies et de vos préférences alimentaires.

  • végétariennes plus ou moins riches en légumes
  • avec des œufs, du poisson et aussi de la viande
  • moins légère avec du fromage
  • colorées de multiples épices.

« La galette de flocons d’avoine est unique dans la mesure où aucun liant n’est nécessaire. Elle se tient, croustille, reste délicatement feuilletée et nourrit vraiment ».

La recette !

Pour la formule de base c’est archi simple !

Pour 4 moines en pénitence :

150 gr de flocons d’avoine fins, un filet d’huile d’olive, un chouilla de sel dans un plat et l’on recouvre d’eau pour trempage d’environ 20 minutes.  On laisse égoutter et hop, voici la préparation terminée. Ensuite à vous d’agrémenter.

Pour 4 gourmands néanmoins sages :

incorporer à la base

  • 2 carottes mixées ou râpées
  • 1 oignon
  • de l’ail écrasé
  • du poivre et du cumin

On mélange bien avec la préparation de base. Puis avec une cuillère à glace ou 2 cuillères à soupe, il suffit de former des boules et de les déposer délicatement dans la poêle préalablement huilée. Pour une cuisine encore plus saine on pourra tenter l’expérience de la cuisson au four ou vapeur sans matière grasse cuite. (mais je n’ai pas testé le rendu encore).

Les boulettes de la photo sont celles que j’ai testées moi-même. (j’ai carrément raté la forme des boulettes mais il n’empêche que même le fiston de 15 ans qui est dans sa tendance ‘j’aime pô » a tout bouloté sans rechigner ! ).

Nous nous sommes régalés avec de la salade et de la mâche fraichement coupées, quelques graines de courges (pour le sélénium) pour accompagner.

 

Quelques idées de rajout pour les grands gourmands  :

ajouter :

  • des oignons
  • des herbes fraiches
  • du curry

si produits laitiers

  • avec du comté râpé, épinards hachés, du navet râpé
    ou
  • quelques feuilles de chou vert cuites émincées et du Roquefort

si viande ou poisson

  • 100 gr de saumon émietté, lamelles de poireaux cuites à l’étuvée, graines de cumin
    ou
  • 100 gr de poulet grillée ou vapeur (ou autre viande), moutarde, échalotes, coriandre moulue

Quel que soit le mélange choisi, les boules se tiennent suffisamment pour être cuites en boules avec un corps gras. Vous pourrez également les aplatir et les glisser dans un pain maison façon hamburger ou sandwich à base de feuilles de salade pour un repas novateur et délicieux.

L’avoine en Boisson

Il est également très facile de réaliser des jus et laits d’avoine pour réaliser des smoothies salés et sucrés. Cela me donne une idée d’atelier d’ailleurs… Affaire à suivre.

 

Les textes entourés de «  » sont extraits du magazine Biodynamis « cultiver la vie » Trimestriel de septembre 2016 N°95 (Joël Acremant).